A décourvrir, toutel'actualité de l'Eglise catholique du Liban,
des dossiers et des informations pratiques.
Dernière mise à jour :

 
 
INFO DU JOUR
Retour
Messes solennelles à Beyrouth et dans les régions pour le Nouvel An et la Journée mondiale pour la paix  
4/1/2012

Messes solennelles à Beyrouth et dans les régions pour le Nouvel An et la Journée mondiale pour la paix

OLJ - 03/01/2012

Les traditionnelles messes solennelles ont été célébrées dimanche dernier dans la capitale et dans les différentes régions périphériques du pays à l’occasion du Nouvel An.
À Bkerké, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a présidé l’office divin à l’occasion du Nouvel An et de la Journée mondiale pour la paix. Il était assisté des évêques Samir Mazloum, Choucrallah Harb, Hanna Alouane et Camille Zeidane. Le nonce apostolique, Mgr Gabriele Caccia, était présent à la cérémonie. Dans son homélie, le patriarche Raï a notamment mis l’accent sur le rôle primordial de la jeunesse dans le contexte présent, soulignant que les jeunes devraient faire preuve d’un « nouvel esprit dont nous avons grand besoin en vue de l’essor du Liban ». Mgr Raï a d’autre part relevé que « le développement de la formule (libanaise) nécessite le respect de la diversité, dans le cadre de l’unité, ainsi que la sauvegarde de la liberté d’opinion et de la liberté de conscience, de manière à mettre en évidence le message du Liban dans les mondes chrétien et musulman ainsi que dans le monde arabe ».


Une messe pour le Nouvel An et pour la Journée mondiale de la paix a également été célébrée par l’archevêque maronite de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, en l’église Notre-Dame du Rosaire (l’église de Wardieh), à Hamra.
Le président de la Fondation maronite dans le monde, l’ancien ministre Michel Eddé, ainsi que les membres du conseil exécutif de la Ligue maronite et de nombreux notables et fidèles de Ras Beyrouth étaient présents à la cérémonie religieuse.
Dans son homélie, Mgr Matar a notamment prôné le respect de la liberté individuelle et publique, soulignant également l’importance de la sauvegarde de la dignité humaine.
Dans le centre-ville de Beyrouth, le métropolite Élias Audi a célébré dimanche une messe solennelle à la cathédrale Saint-Georges des grecs-orthodoxes à l’occasion du Nouvel An et de la fête de saint Basile. Dans son homélie, Mgr Audi a retracé les principales étapes de la vie de saint Basile, au IVe siècle, mettant l’accent sur sa vie d’ermite et d’austérité, soulignant qu’il était « l’exemple du chrétien engagé ».
Toujours à Beyrouth, l’évêque grec-catholique de Beyrouth, Mgr Cyrille Sélim Bustros, a célébré la messe traditionnelle à la cathédrale melkite Saint-Élie, à la place de l’Étoile.
Dans son homélie, l’évêque melkite a notamment souligné qu’il ne saurait y avoir de paix ni d’unité de l’humanité « sans un retour à Dieu ».

 

 

Membre
  Nom d’utilisateur
  
  Mot de Passe
  
  oublié mot de passe
  cliquez ici
  Nouveau venu?
  Inscrivez-vous !
 
Rechercher
dans