AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Sainte-Marthe : Dieu pardonne si l’on pardonne à autrui

Dieu pardonne « à condition que nous pardonnions aux autres », a affirmé le pape François à la messe de ce 6 mars 2018, à la Maison Sainte-Marthe, au Vatican. Dans son homélie rapportée par Vatican News, il a encouragé à savoir s’accuser soi-même.

Commentant la première lecture (Dn 3, 25.34-43), le pape a souligné que « s’accuser soi-même est le premier pas vers le pardon » : « S’accuser soi-même fait partie de la sagesse chrétienne ; pas accuser les autres … Soi-même. J’ai péché. »

Il a invité à « garder cela à l’esprit quand nous nous approchons du sacrement de la pénitence : Dieu grand nous a donné tant de choses et malheureusement j’ai péché, j’ai offensé le Seigneur et je demande le salut ».

Et le pape de raconter l’anecdote de cette femme qui dans le confessionnal parlait des péchés de sa belle-mère : « D’accord, maintenant confessez vos péchés », lui a dit le prêtre. « Et cela plaît au Seigneur, parce que le Seigneur reçoit le cœur contrit… le cœur contrit qui dit la vérité au Seigneur : “J’ai fait ceci, Seigneur. J’ai péché contre Toi”. Le Seigneur le fait taire, comme le père du fils prodigue ; il ne le laisse pas parler. Son amour le couvre. Il pardonne tout. »

« Le pardon de Dieu vient fortement en nous à condition que nous pardonnions aux autres, a encore souligné le pape François. Et cela n’est pas facile, parce que la rancœur fait son nid dans notre cœur et il y a toujours cette amertume. Si souvent, nous portons la liste de ce qu’ils nous ont fait : “Il m’a fait ceci, m’a fait cela …”. »

Il a conclu en donnant deux attitudes « qui nous aideront à comprendre le chemin du pardon » : « ‘Tu es grand Seigneur, malheureusement j’ai péché’ et ‘Oui, je te pardonne, soixante-dix fois sept fois à condition que tu pardonnes aux autres’. »

Zenit 7/3/2018