AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Raï reçu par Tamim ben Hamad al-Thani à Doha

Le patriarche maronite a invité les dirigeants du Liban à prendre exemple sur le Qatar.

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a clôturé hier une visite pastorale de quatre jours à Doha où il s’était rendu jeudi afin de poser la première pierre de l’église Saint-Charbel, première église maronite dans l’émirat, sur un terrain offert par les autorités qataries.

Avant de regagner Beyrouth, le chef de l’Église maronite a été reçu par l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad al-Thani, en présence du ministre qatari des Affaires étrangères et vice-Premier ministre, Mohammad ben Abdel Rahman al-Thani. Il avait également eu un entretien plus tôt avec le Premier ministre et ministre de l’Intérieur qatari, Abdallah ben Khalifa al-Thani.

Selon des sources proches de la délégation libanaise accompagnant Mgr Raï, citées par la chaîne locale LBCI, l’émir et le ministre des Affaires étrangères ont promis qu’ils se rendraient prochainement à Beyrouth et que leur visite au Liban était en préparation. « Les Qataris veulent revenir au Liban et l’émir a promis de régler la question des visas de travail » pour les Libanais souhaitant travailler dans l’émirat, a déclaré Mgr Raï à la presse, après avoir affirmé avoir remercié le dirigeant qatari d’avoir offert un terrain pour la construction de l’église Saint-Charbel à Doha. Il a dit l’avoir également félicité pour l’essor « du Qatar dans différents domaines, notamment aux niveaux de la culture et du développement, les deux représentant les fondements des sociétés qui réussissent ainsi que la preuve de l’intérêt que l’État porte à ses jeunes ». 

À son tour, l’émir du Qatar a salué la visite du cardinal Raï à Doha, la qualifiant de « réussie ». Devant son hôte, il a mis l’accent sur « l’importance de la coexistence entre les différentes religions dans le monde arabe », désignant celle-ci comme étant « une particularité unique ». 

Il a fait part de son « respect à l’égard de la colonie libanaise au Qatar, en raison de ses efforts continus et discrets pour le développement du pays ». Le cheikh Tamim a en outre félicité le Liban pour « l’unité de son peuple et sa solidarité face aux crises qui secouent la région et qui se sont répercutées sur le pays ». Il a souligné l’importance du rôle assumé par le patriarche maronite, le qualifiant d’homme de paix, de dialogue et d’ouverture. 

Avec le Premier ministre qatari, également ministre de l’Intérieur, le cheikh Abdallah ben Nasser ben Khalifa al-Thani, le patriarche a discuté du rôle de la diaspora libanaise.

Avant de prendre l’avion pour Beyrouth, le patriarche a remercié ses hôtes pour leur accueil, soulignant « l’affection » qu’ils portent aux Libanais, exprimée selon lui par « les appels permanents de l’émir Tamim au calme et à la retenue lorsque le Liban traversait des crises ».

Mgr Raï s’est dit impressionné par le développement du Qatar et a lancé un appel aux responsables libanais, les exhortant à transformer leur pays, à l’instar de l’émirat qu’il venait de quitter, en un paradis au cœur de la région. « Notre allégeance devrait aller au Liban seulement et lui donner tout notre cœur », a-t-il insisté.

Samedi, le chef de l’Église maronite et la délégation qui l’accompagne avaient visité le siège de la Fondation Qatar ainsi que la nouvelle Bibliothèque nationale, inaugurée le 15 avril, en présence d’un grand nombre d’officiels, dont le président Michel Aoun. Mgr Raï a offert à la bibliothèque un ouvrage, Les racines du christianisme, qui est venu s’ajouter au million de livres qui l’enrichissent. Le livre portant le numéro un avait été signé par la cheikha Moza, et le millionième par l’émir Tamim.

 

OLJ  23/4/2018