AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Chili : le pape recevra cinq prêtres victimes d’abus

Du 1er au 3 juin 2018, le pape François recevra à nouveaux des victimes d’abus de pouvoir, d’abus de conscience et d’abus sexuels venues du Chili : il s’agit de cinq prêtres, indique un communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège publié dans la soirée du 22 mai.

Cette rencontre a lieu dans le cadre du travail de vérité entrepris avec l’enquête de l’envoyé spécial du pape, Mgr Charles J. Scicluna, président du Collège spécial d’appel dans les cas d’abus sexuels sur mineurs de la part de clercs – au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi – sur le cas de Mgr Juan de la Cruz Barros Madrid, évêque d’Osorno, accusé par des laïcs de son diocèse d’avoir été au courant des abus sexuels commis par son ancien mentor, le p. Fernando Karadima.

Dans un premier temps, lors de son récent voyage au Chili et au Pérou (16-21 janvier), le pape avait défendu Mgr Barros. Reconnaissant, au terme de l’enquête, « de graves erreurs dans l’évaluation et la perception de la situation, notamment en raison d’un manque d’information véridique et équilibrée », le pape a demandé pardon, a reçu trois victimes d’abus le 25 avril, et a convoqué les évêques. Ces derniers ont participé à trois journées de réflexion au Vatican, au termes desquelles ils ont remis au pape leur démission, pour signifier leur volonté de remédier au système qui a permis l’occultation des abus.

Cette fois-ci, les cinq prêtres seront accompagnés de deux autres qui ont assisté les victimes dans leur parcours juridique et spirituel, et de deux laïcs. Tous seront hébergés par le pape dans sa résidence, à la Maison Sainte-Marthe, précise la note. Les rencontres se tiendront « dans un climat de confiance et de confidentialité ». Le 2 juin au matin, le pape célèbrera une messe en privé avec eux ; dans l’après-midi, sont prévues une rencontre de groupe et des rencontres individuelles.

Le pape François, explique le Saint-Siège, « veut montrer sa proximité aux prêtres qui ont été abusés, les accompagner dans leur douleur et écouter leur précieux avis pour améliorer les mesures de prévention et de lutte contre les abus dans l’Eglise ».

La plupart de ces personnes ont participé à la mission spéciale de Mgr Scicluna et de Mgr Jordi Bertomeu, qui s’est déroulée en février dernier, dans le cadre du système d’abus qui s’est instauré il y a quelques décennies dans la paroisse concernée. Ces prêtres et ces laïcs « représentent toutes les victimes d’abus commis par des membres du clergé au Chili mais il n’est pas exclu qu’il y ait d’autres initiatives de ce genre à l’avenir », peut-on lire également.

Le pape François « continue à demander aux fidèles du Chili – et spécialement aux fidèles des paroisses où ces prêtres exercent leur ministère pastoral – de les accompagner par la prière et par la solidarité durant ces journées ».

Avec une traduction d’Océane Le Gall

ٍZenit 24/5/2018