AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Le sapin contesté de l'AIB visant à promouvoir le recyclage a été retiré

Composé de sièges, d'extincteurs, de gilets de sauvetage et d'autres pièces détachées, le sapin de Noël de l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth (AIB) visant à promouvoir le recyclage a été retiré hier après avoir suscité un flot de critiques sur les réseaux sociaux.
Des internautes, passant totalement à côté de l'objectif de sensibilisation au respect de l'environnement de l'initiative pour se concentrer sur son aspect effectivement peu esthétique, reprochent à l'administration de l'AIB cette décoration inhabituelle de l'arbre traditionnel qui, selon certains, « est dépourvu de la magie et du charme des fêtes ».
Pour d'autres, il s'agit d'une initiative « inacceptable » au sein de l'aéroport, considéré comme la porte d'entrée du Liban – un pays pourtant en proie à un grave problème de gestion des déchets – pour les visiteurs et les touristes.
Le directeur du Centre catholique de l'information, le père Abdo Abou Kasm, a, lui aussi, vivement critiqué cette décoration qui, selon lui, « ne prend pas en considération la symbolique du sapin de Noël ». « Le sapin symbolise la vie et la naissance du Christ, et doit être décoré d'étoiles et de cadeaux qui eux-mêmes symbolisent la lumière divine et le cadeau que Dieu nous a envoyé du ciel, Jésus notre sauveur », a-t-il expliqué. Il a ensuite pris à partie l'administration de l'AIB en lui demandant « d'expliquer le rapport entre la décoration choisie et Noël ». « Pourquoi faut-il toujours qu'on s'en prenne aux symboles chrétiens ? » s'est indigné le père Abou Kasm.
Le PDG de la MEA, Mohammad el-Hout, a expliqué, pour sa part, dans un communiqué que le choix d'une telle décoration visait à attirer l'attention du public sur l'importance du recyclage des déchets. « Le sapin de Noël a été décoré cette année avec des pièces détachées provenant d'avions afin de soutenir les initiatives environnementales », peut-on lire dans le texte du communiqué.
M. Hout indique en outre que ce genre de création « n'est pas nouveau ». « De nombreux pays dans le monde entier ont eu recours à ce genre d'initiative pour sensibiliser le public à des causes spécifiques », affirme-t-il. « Nous profitons du tapage médiatique provoqué par cette initiative pour inviter à protéger le Liban vert et l'environnement, et souhaiter un joyeux Noël », conclut M. Hout.

OLJ 6/12/2017