AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Démenti d’un transfert du Patriarcat syro orthodoxe de Damas en direction du Liban

Damas (Agence Fides) – Le du Patriarcat syro orthodoxe d’Antioche a officiellement démenti les rumeurs et reconstructions journalistiques qui prévoyaient un imminent transfert du siège patriarcal de Damas à Atchaneh, au Liban. Le du Patriarcat syro orthodoxe – a indiqué le bureau des communications de ce dernier – restera en Syrie malgré les nombreux facteurs qui, au cours des sept années de conflit, induisaient à transférer le siège patriarcal dans d’autres pays.
Les indiscrétions concernant un possible transfert au Liban du Patriarcat syro orthodoxe ont notamment été alimentées par la récente inauguration d’un siège détaché de ce même Patriarcat à Atchaneh. Le siège du Patriarcat syro orthodoxe d’Antioche a toujours été situé dans la capitale de la Syrie, d’abord à Antioche – actuellement en territoire turc – puis à Damas. Une antenne du Patriarcat syro orthodoxe – font remarquer les responsables de la communication patriarcale – a été ouverte au Liban dès les années 1970 dans le but d’assurer principalement le service pastoral aux syro orthodoxes présents dans ce pays. Le Liban représente une partie inséparable des territoires d’enracinement historique des communautés syro orthodoxe. L’inauguration d’un nouveau centre patriarcal syro orthodoxe au Liban – remarquent les sources du Patriarcat – représente selon le Patriarche syro orthodoxe Ignace Ephrem II « une réponse à tous ceux qui ont œuvré pour affaiblir la présence chrétienne au Proche-Orient ». Entre temps, l’initiative prise par l’Eglise syro orthodoxe visant à instituer une Université privée – la Akhtal Private International University, à Qamishli, dans la province syrienne d’Hassaké, au nord-est du pays, avec une antenne dans le village de Maarat Saidnaya, où se trouver le Monastère Saint Ephrem, siège du Patriarcat syro orthodoxe, confirme indirectement qu’il n’existe aucun projet visant à transférer le siège principal du Patriarcat syro orthodoxe hors des frontières syriennes. (GV) (Agence Fides 03/07/2018)