AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Construction d'une "chapelle pour la paix" entre les deux Corées

Une chapelle catholique « pour la paix » sera édifiée d’ici mars 2019 à la frontière entre les deux pays.

Pelle en main, Mgr Francis Xavier Yu Soo-il, évêque de l’ordinariat militaire en Corée du Sud, a inauguré le 5 juin, la construction d’une chapelle dans le village de Panmunjom, seul point de rencontre possible entre les chefs d’État nord et sud coréens, situé à la frontière avec la Corée du Nord, dans la zone DMZ, dite démilitarisée. La nouvelle chapelle sera construite au niveau du 38e parallèle dans la Joint Security Area (JSA) ou «zone de sécurité commune», contrôlée par l’ONU. Elle permettra d'apporter un soutien spirituel aux troupes en poste dans le village.

«La chapelle, qui se trouve au plus près possible de la Corée du Nord, sera un lieu où l’on pourra prier pour parvenir à dépasser nos différences, dans l’espérance de la réunification», espère Mgr Francis Xavier Yu Soo-il, cité par le site asiatique d'informations catholiques Ucanews.com.

L'édifice, qui devrait être terminé en mars 2019, sera situé sur une parcelle de 2 089 mètres carrés en face du touristique «JSA Visitor Center» et pourra accueillir plus d’une centaine de fidèles. Il remplacera un lieu de culte bâti en 1958, trois ans après les discussions de paix qui se sont tenues dans le village nord-coréen de Panmunjom et qui avaient conclu un cessez-le-feu toujours en vigueur.

 «Il est particulièrement significatif que nous puissions construire une nouvelle chapelle dans la Zone démilitarisée, qui a été le lieu de combats violents, et qui devient aujourd’hui un lieu de dialogue, explique le lieutenant-colonel Matthew Farmer, commandant du bataillon de sécurité des Nations Unies de la JSA. Ce sera un lieu où l’on viendra prier pour la paix dans la péninsule coréenne.»

Car les deux pays sont toujours techniquement en conflit,  65 ans après la guerre de Corée (1950-1953). Et malgré le rapprochement diplomatique de ces derniers mois entre le dirigeant du nord Kim Jong-un, du sud Moon Jae-in, et le président des États-Unis Donald Trump, la péninsule reste un foyer de tensions.

VN 27/6/2018