AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Ce que le pape François dit de la nouvelle traduction du Notre-Père

 Xavier Le Normand/I-Media | 05 décembre 2017

Ce n’est pas Dieu mais Satan qui soumet l'homme à la tentation, explique-t-il.

Dans un extrait d’un entretien sur cette prière diffusé par la chaîne catholique italienne TV2000 diffusé sur YouTube ce 4 décembre, le pape François évoque la nouvelle traduction du Notre-Père en français. Ce n’est pas Dieu mais Satan qui soumet l’homme à la tentation, explique-t-il. Dire que Dieu « induit » en tentation n’est « pas une bonne traduction » de la prière enseignée par le Christ, estime le Pape. C’est pourquoi, poursuit-il, la traduction liturgique française a été changée pour prier le Seigneur « de ne pas me laisser tomber ». Depuis le 3 décembre dernier, les catholiques français prient Dieu de ne pas les « laisse[r] entrer » en tentation alors qu’auparavant c’était le verbe « soumettre » qui était employé.

Dieu, insiste le successeur de Pierre, « ne pousse pas vers la tentation » pour ensuite observer comment l’homme est tombé. Celui qui fait cela, « c’est Satan », affirme fermement le souverain pontife. Au contraire, Dieu, « comme Père », aide « aussitôt » l’homme qui est tombé à se relever.

La nouvelle traduction française du Notre-Père est entrée en vigueur le 3 décembre, premier dimanche de l’Avent et de l’année liturgique. Cette traduction a été adoptée en lien avec d’autres confessions chrétiennes et avec les autres conférences épiscopales francophones. En Suisse par exemple, ce changement doit avoir lieu à Pâques 2018. Cet entretien, réalisé dans le cadre d’une collaboration entre le Secrétariat pour la communication du Saint-Siège et la chaîne TV2000, est dirigé par Don Marco Pozza, chapelain de la prison de Padoue (Italie). Il est diffusé chaque mercredi soir à 21 heures pendant neuf semaines. Un extrait d’entretien avec le souverain pontife introduit chaque numéro de l’émission.