AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Arabie saoudite : « il est possible pour les chrétiens et les musulmans de vivre ensemble »

Le cardinal Jean-Louis Tauran est convaincu « qu’il est possible pour les chrétiens et les musulmans de vivre ensemble » : « Nous appartenons à la même famille de Dieu, a-t-il déclaré. D’ailleurs pendant des siècles nous avons réussi à vivre pacifiquement ensemble. »

C’est ce que le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a dit au cours de la messe qu’il a célébrée le dimanche 15 avril 2018, à Riyad, pour la petite communauté catholique – travailleurs migrants pour la plupart – qui réside en Arabie saoudite, indique Vatican News le 18 avril. La célébration, très fréquentée, était concélébrée par le secrétaire du dicastère, le combonien Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, et par le chef de bureau pour l’islam, Mgr Khaled Akasheh. Le cardinal est en visite dans le pays avec une délégation du Vatican du 13 au 20 avril.

« Tout homme et toute femme, tout jeune et toute personne âgée » est appelé à devenir « un pratiquant du dialogue et de la rencontre », a déclaré le cardinal Tauran.

Il a souligné que « grâce au dialogue interreligieux pratiqué dans la vie quotidienne, nous expérimentons tous le fait de devoir nous confronter aux mêmes épreuves et donc, comme croyants, nous sommes appelés à être obéissants à Dieu et à faire la paix là où nous vivons et travaillons ». D’où l’invitation à contribuer à « rendre ce monde un lieu où il fait bon vivre » et à « défendre toujours la dignité de la personne humaine ».

En exprimant sa « joie de savoir que les progrès dans le domaine du dialogue interreligieux et interculturel se poursuivent », le cardinal a rappelé encore que « nous devons toujours être respectés dans notre dignité humaine et dans nos droits humains inaliénables ».

En s’adressant aux travailleurs migrants, le cardinal a noté que dans un contexte comme le contexte saoudien « la religion et le travail peuvent s’unir dans le service de l’homme et de la vérité ». Il les a invités à contribuer « à transformer » leur « présence dans le pays » qui les « accueille », pour que leur maison devienne celle « où la prière est à la première place, la solidarité est une réalité concrète et la fraternité est la lumière qui brille pour tous ».

Avec une traduction d’Océane Le Gall

Zenit 19/4/2018