AR | EN

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

« La distanciation, facteur d’unité et de stabilité nationales », soulignent les évêques maronites

 

Les évêques maronites ont appelé hier au respect du principe de distanciation, principe qu'ils considèrent comme un facteur de consolidation de l'unité et de la stabilité nationales.
À l'issue de leur réunion mensuelle tenue au siège patriarcal de Bkerké, sous l'égide du patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, les évêques maronites ont publié un communiqué dans lequel ils ont salué « l'adoption par le gouvernement, dans toutes ses composantes, de la politique de distanciation à l'égard des guerres et conflits régionaux, et du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des États arabes ». Jugeant que « la décision adoptée par le Conseil des ministres contribue à préserver les relations du Liban avec ses frères arabes », les évêques ont appelé l'ensemble des parties à « s'y conformer en vue de protéger l'unité nationale ainsi que la stabilité politique, économique, et sécuritaire ».
Les prélats ont en outre mis l'accent sur « l'importance du déroulement des élections législatives à leur date prévue », souhaitant qu'« elles contribuent à renouveler la classe politique et à faire accéder au Parlement des représentants qui œuvrent pour le bien public et réalisent les attentes des Libanais ».
Sur un autre plan, les participants à la réunion ont fait part de leur inquiétude à l'égard de la situation socio-économique et financière. « Nous déplorons le marasme économique qui domine tous les secteurs, notamment la fermeture d'une partie des usines ou leur vente à des investisseurs étrangers, ainsi que le recul du tourisme auquel ont contribué les mises en garde de certains États à leurs ressortissants », ont-ils affirmé, soulignant que cela « porte atteinte à l'économie, et augmente la pauvreté et le chômage ». « Cette situation impose d'établir un plan national économique, de déployer tous les efforts pour lutter contre la corruption, le gaspillage et l'abus des fonds publics, et de renforcer la coopération entre les secteurs public et privé en vue de construire une économie nationale productrice qui assurerait des opportunités de travail aux jeunes et limiterait leur émigration », ajoute le communiqué.
Le texte évoque, par ailleurs, le séjour effectué récemment par Mgr Béchara Raï en Arabie saoudite, à la suite de la démission du Premier ministre, Saad Hariri. « La visite s'est axée sur les relations historiques entre le patriarcat maronite et le royaume saoudien, ainsi que sur l'attachement de celui-ci à la spécificité du Liban, à son vivre-ensemble, et à sa neutralité face aux conflits régionaux et à la politique des axes », indique le communiqué.

OLJ 7/12/2017